Analyses d’amiante dans les enrobés routiers

en partenariat avec :

Eurofins Hygiène du Bâtiment vous accompagne dans la gestion et la prévention des risques liés à l’exposition à l’amiante dans le cadre de travaux de réfection ou d’entretien d’ouvrage routier. Nous disposons des équipements et des compétences pour rechercher la présence de fibres d’amiante dans des prélèvements d’enrobés.

Nos solutions
  • Analyse MOLP et META suivant le guide HSG 248 – App. 2 et la norme NFX 43-050
  • Prise en compte de la problématique actinolite
  • Analyse des HAP
L’amiante dans les enrobés routiers
L’amiante volontairement ajouté dans les enrobés
  • Jusqu’au début des années 90, l’amiante (surtout du chrysotile) a été volontairement ajouté, en faible quantité (jusqu’à 1% de la masse sèche), dans les enrobés routiers afin d’améliorer la résistance à la fatigue des couches de roulement. C’est cette pratique qui a conduit à la publication d’une circulaire ministérielle en mai 2013 sur la gestion de la problématique amiante dans les enrobés routiers.
L’amiante naturellement présent dans les granulats
  • Les analyses ont depuis démontré que les granulats des enrobés routiers pouvaient aussi contenir de l’amiante naturellement présent. En effet, l’enrobé routier est un matériau composite constitué de granulats et de sable dans un liant bitumineux. Ce granulat, s’il est issu de certaines carrières de régions amiantifères, peut contenir des minéraux fibreux de la famille des amiantes, en général dans la série trémolite-actinolite.

Retrouvez l'ensemble de la fiche technique en cliquant ici

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur

Laisser un commentaire