Les nouveaux labels Effinergie, une nouvelle fois moteur dans le domaine de l’étanchéité à l’air

 

Le label BBC-Effinergie, défini en 2007, a été élaboré en vue d’être plus ambitieux que la RT2005 en vigueur à l’époque. Ainsi, il intègre l’obligation de réaliser une mesure de perméabilité à l’air pour tout logement souhaitant l’obtenir. Ce label a rencontré un franc succès puisque 234 000 bâtiments sont aujourd'hui certifiés.

 

label effinergie diagnostic immobilier

Six ans plus tard la RT2012 entre en vigueur et reprend à son compte cette règle, généralisant la mise en œuvre des tests d’étanchéité à l’air.

 

Bénéficiant de l’expérience apportée par les logements BBC Effinergie, l’écosystème nécessaire à ce bouleversement put se mettre en place sur la base de normes, de protocoles, de matériels et de savoir-faire préexistants. Les constructeurs ont appris à apporter un soin de plus en plus grand à la perméabilité de l’enveloppe, et les ouvriers et artisans se sont formés aux bonnes pratiques afin d’atteindre le niveau d'exigence requis.

 

L’association Effinergie ne s’est pas contentée de ce succès, et a travaillé à la mise en place de nouveaux labels plus ambitieux que les précédents : il s’agit des labels Effinergie+ et BEPOS-Effinergie (Bâtiment à Energie POSitive), lancés en 2012.

La première maison certifiée Effinergie+ a été inaugurée le 3 octobre 2013.

 

Les exigences supplémentaires des labels Effinergie + et BEPOS-Effinergie

 

Outre des contraintes plus fortes en termes de consommation d'énergie et de besoin bioclimatique, ces labels introduisent pour la première fois des obligations concernant l'étanchéité des réseaux aérauliques, qui viennent compléter les contraintes existantes sur l'étanchéité de l'enveloppe.

 

Une étude montre qu’en France le débit de fuite moyen des réseaux de ventilation représente 20% du débit nominal, ce qui engendre une surconsommation énergétique et/ou une mauvaise qualité de l'air intérieur.

Pour obtenir l'un de ces nouveaux labels, il faut apporter la preuve que le débit de fuite ne dépasse pas 6%.

 

Pour cela, le test de perméabilité du réseau est obligatoire, et doit s'effectuer selon le protocole défini par Effinergie. Celui-ci comporte trois étapes principales:

  • Le contrôle visuel des systèmes
  • La mesure de l'étanchéité à l'air du réseau
  • Le contrôle des débits de ventilation (optionnel)

 

Ces labels apportent également quelques améliorations concernant l'étanchéité de l'enveloppe :

  • L'exigence pour les logements collectifs passe de 1 m3/h.m² à 0,8 m3/h.m² en cas de mesure par échantillonnage,
  • Les entreprises intervenant sur un chantier de maison individuelle doivent avoir suivi une formation pratique à la mise en œuvre de l'étanchéité à l'air par l'une des formations agréées Effinergie.

 

Un label d’État THPE aligné sur le label Effinergie+?

 

Un communiqué de presse émis par le ministère de l’Égalité des territoires et du Logement en novembre 2012 annonce la création prochaine des nouveaux labels d’État HPE et THPE, et indique une convergence entre le futur label THPE et le label Effinergie+.

 

Tout porte donc à croire que la mesure des réseaux aérauliques et l'obligation d'atteindre la classe A (moins de 6% de fuites) se retrouveront également dans le label THPE, et selon toute logique dans la lointaine RT2020.

 

La mesure de perméabilité à l'air des réseaux aérauliques sera alors sous l'impulsion d'Effinergie devenue aussi incontournable que la mesure de perméabilité à l'air de l'enveloppe, pour le plus grand bénéfice de l'efficacité énergétique des bâtiments.