Bilan énergétique de la France en 2011

en partenariat avec :

Cette année, la France n'a pas atteint les objectifs de part d'énergies renouvelables dans la consommation d'énergie finale fixés par le plan d'action national en faveur des énergies renouvelables pour atteindre la cible de 23 % en 2020.

La hausse des prix de l'énergie qu'a connue l'année 2011 alourdit la facture énergétique de la France qui atteint 61,4 milliards d'euros. Toutefois, l'effet sur les ménages a été limité par la douceur exceptionnelle du climat qui a diminué les besoins en chauffage. 

La consommation d'énergie primaire augmente légèrement de 0,8 % (266 Mtep) et la consommation finale d'énergie est stable (156 Mtep depuis trois ans) mais augmente dans le tertiaire, le résidentiel, et les transports.

La production nationale d'énergie primaire a augmenté en 2011, établissant un nouveau record à près de 139 Mtep. Elle bénéficie de la bonne production électrique nucléaire (442 TWh) et éolienne (12,2 TWh). En revanche, plusieurs productions renouvelables (hydraulique, bois énergie, biocarburants) sont en baisse. La production renouvelable dans son ensemble (électrique et thermique) a fourni 19,4 Mtep en 2011, une chute de 13 % par rapport à son record de 2010.

L'objectif 2011 du plan d'action national en faveur des énergies renouvelables préconisait une consommation finale de 22 Mtep d'énergie renouvelable, soit un supplément de 6 Mtep depuis 2005, année de référence n'a pas été atteint. Entre 2005 et 2011, il n'a été que de 4,6 Mtep en raison des conditions climatiques et hydrologiques ayant engendré des retards de productions éolienne, hydraulique et géothermique.

Les émissions de CO2 liées à la combustion d'énergie ont diminué de 1,1 % en 2011 et de 6,3 % par rapport à 1990.

Code permanent Environnement et nuisances

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur