Fiche pratique – Déroulement d’un test d’infiltrométrie avec une porte soufflante

en partenariat avec :

Le test d'infiltrométrie consiste à  quantifier les fuites d'air d'un bâtiment et à mesurer leur débit. Il se déroule en plusieurs étapes variables selon le contexte et la demande du prescripteur. Le test d'infiltrométrie, étape par étape.

Isolation de l'enveloppe à tester

En fonction du contexte il faudra procéder à une fermeture ou à un colmatage des ouvertures : c'est-à-dire isoler la partie chauffée du bâtiment dans laquelle on fait la mesure. Il faut que cette partie soit contigüe : les portes à l'intérieure de cette partie chauffée doivent donc être ouvertes et toutes les communications entre les parties chauffées et non chauffées doivent être fermées. (Exemple : isolation par rapport aux caves, greniers, celliers, cheminées, VMC...).

Installation du système

Le montage et la mise en place de la porte soufflante prend de 5 à 10 minutes pour un opérateur expérimenté.

Test et paliers de mesures

En suivant la norme EN13829 il convient de faire 5 à 10 paliers de mesure, commençant quelques points au dessus de 50 Pa et descendant ensuite de 10 en 10 pour atteindre le point le plus bas que l'on peut mesurer.

Le test peut s'arrêter à ce stade et le logiciel donnera les résultats recherchés. Cependant il est possible d'aller plus loin.

La recherche de fuites

En général on profite de l'installation du système pour procéder à une recherche de fuites, d'autant plus si le bâtiment ne correspond pas à l'objectif recherché.

Dans ce cas, on procédera à un autre test, puis à une autre recherche de fuites et ainsi de suite jusqu'à ce que l'opérateur estime que l'étanchéité du bâtiment ne peut plus être améliorée.

Démontage et édition du rapport

La porte soufflante est ensuite démontée et un rapport est édité par le logiciel en fonction du référenciel utilisé (plus ou moins précis et complet selon la demande du client).

 

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur

sur le même sujet...