Dix ans de recherche sur la pollution de l’air dans les bâtiments

en partenariat avec :

L'Observatoire de la qualité de l'air intérieur fait un bilan des travaux effectués depuis 2001 et dresse ses perspectives.

En 2001, les pouvoirs publics ont chargé l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur (OQAI) d'étudier la pollution de l'air dans les espaces clos pour mieux connaître ses origines et ses impacts, analyser ses multiples spécificités en fonction des typologies de bâtiments, des usages, etc. Dans une optique de connaissances partagées, l'ensemble des données accumulées par l'OQAI, dans le cadre de ses enquêtes de terrain mais aussi de ses revues documentaires des connaissances en France et à l'international, sont mises en lignes sur le site www.air-interieur.org.

À l'occasion de son dixième anniversaire, et au travers d'un dossier de presse s'avérant être une synthèse de son ouvrage "Qualité d'air intérieur, qualité de vie - 10 ans de recherche pour mieux respirer", l'OQAI livre de nombreuses informations et revient sur les différentes campagnes menées ou en cours, par type de bâtiments :
- logements,A
- établissements scolaires et crèches,
- lieux de loisirs (piscines et patinoires),
- immeubles de bureaux,
- bâtiments économes en énergie.

Alors que les deux dernières campagnes (écoles maternelles et élémentaires/ immeubles de bureaux) débutent cette année, l'OQAI annonce qu'à terme, de nouveaux lieux de vie seront étudiés, notamment  les lieux accueillant des populations vulnérables comme les personnes âgées ou hospitalisées.

 

Précision : les campagnes "écoles maternelles et élémentaires" et "bâtiments de bureaux" sont conduites en synergie avec deux études européennes multicentriques : le projet SINPHONIE pour les écoles et le projet OFFICAIR pour les bureaux.

 

Une nouvelle campagne nationale devrait également être lancée dans les logements pour mesurer les impacts des politiques publiques engagées en matière de qualité d'air intérieur.

L'étude de polluants "émergents" figure également dans les perspectives de l'Observatoire. Parmi ces nouveaux polluants, on compte notamment les composés organiques semi-volatils (biocides, phtalates, retardateurs de flamme bromés, alkylphénols, etc.), mais aussi les nanoparticules, les champs électromagnétiques basses fréquences... Certaines de ces substances seront étudiées pour la première fois à l'échelon national dans les logements et les écoles dans le cadre de l'OQAI.

Par ailleurs, l'Observatoire accompagnera le dispositif d'observation de référence pour l'application du Grenelle de l'environnement aux bâtiments, via la création et le suivi d'une base de référence nationale permettant de mieux connaître la qualité de l'air intérieur et le confort des occupants dans ces bâtiments.

Dossier de presse de l'OQAI, 13 sept. 2011

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur